Attention pour votre marche du descendant du train

Attention pour votre marche du descendant du train

Perdue dans l’afflux de gens a Notre gare Saint Lazare de demi- heure de pointe, bousculee pour toutes parts alors que je essaie coute que coute pour monter au sein d’ mon train, Votre desespoir me gagne. Etant un individu petrie doptimisme, faite pour finesse ainsi que temperance, j’ nen ai Pas jamais de doute bien espoir en lhumanite est vain. De quelle pourrait-il de etre autrement trop nous sommes d’argent prets a ecrire mamie dans le panneau daffichage dun habile coup depaule pour Posseder de la place assise ?

Fataliste, J’me faxe entre une femme , lequel mache du chewing-gum votre bouche ouverte et 1 homme qui souhaite signifier au monde que sa virilite reste super imposante pour quil reussisse a serrer des jambes. Jai le desir de lui parler d’un man spreading et d’un malaise que minspire Pourtant j’ nose nullement. Jai le desir pour reclamer pour ma voisine pour controler l’ensemble de ses maxillaires Neanmoins, je nen ai pas Mon courage. I la place de ca, je branche mes ecouteurs et J’me perds Avec ma musique et faire mes pensees.

Tous les transports en commun reveillent en mon emmenagement plethore pour sentiments. J’ leurs emprunte l’integralite des semaines et Toutefois, cest de la source demotion sans cesse renouvelee.

dating european singles

Parfois, je memerveille Plusieurs chemins qui se croisent, des rencontres fortuites, de la multitude dindividus quils me permettront de rencontrer. Tous transporte avec Grace a lui sa propre bulle, son petit monde, dont on va pouvoir quelquefois entrevoir Plusieurs fragments. Votre tatouage qui cause de deceptions amoureuses. Quelques larmes cachees derriere de enormes lunettes de vue. Notre plaisir et linsouciance dun groupe dadolescents.

A la compagne de voyage Dont le regard, charmant paysage Font paraitre court Votre chemin

Georges Brassens Les passantes

Jai un coup suivi pendant pres dune heure Notre conversation dun couple qui mettaient leur relation a plat. Celle-ci trouvait quil passait trop pour temps libre avec Grace a ses , quils essayaient pour Mon monter contre et quil ne faisait rien concernant ma defendre. Cela trouvait quelle ne faisait Manque assez defforts pour sintegrer, ne comprenait jamais quelle veuille partager avec Grace a lui Plusieurs moments durable et que Mon regarder s’amuser pour la console nen constituait nullement votre.

De autre soir, 1 dame dun age deja reellement mur pour partage avec Grace a mon emmenagement lhistoire pour sa life. Moyen dun trajet, ma parle pour sa carriere, daventures colorees, de lieux explorees, d’individus regrettees, dhabitudes qui embellissaient le matinal.

Oui, les transports nous font traverser quelques univers. Ils nous offrent parfois Ce spectacle dun coucher de soleil dans votre Seine, dun couple , lequel saime, dun orage dans le lointain. Ils sont la toile de fond quantite de romans lus, pour chansons fredonnees, de journaux parcourus. J’me souviens Posseder ri aux larmes de lisant Notre soir Americain dElizabeth Gilbert et avoir rougi jusquaux oreilles de decouvrant que quelques scenes de Lamant de Lady Chatterley etaient plus explicites que je ne laurais millesime. J’me rappelle Posseder ecoute Aaron en boucle tous les matins au cours de de annee deprimante de classe preparatoire litteraire, enfin ils Pas recemment d’la musique bresilienne ou des mantras.

Beauty is in the eye of the beholder

Ces chants apaisants paraissent Plusieurs petites cordes auxquelles J’me raccroche concernant me rappeler que tout est provisoire et que ma beaute se cache en jambes de celui , lequel Notre decouvre. Des memos consequents, car concernant arriver ou j’suis, serree au sein de notre siege entre les charmants coloc’, Ce parcours fut concernant le moins effrayant.

Jai avale quelques kilometres de couloirs, des fois Pas pres d’un centre de la Terre que de la surface (utilisateur/trice une ligne 14, tmtc). La, jy ai affronte J’ai grosse Puanteur, monstre personnifie , lequel hante Ce metro parisien. A force de repetition, jarrive a mieux identifier via mon parcours des endroits ou il faut se boucher Ce front, mais j’ ne suis jamais a labri dune mauvaise surprise , lequel commence avec de odeur nauseabonde et se termine invariablement avec un bas Mon c?ur. Jai evite vos pieges quelques panneaux , lequel indiquent 1 sortie mais sans preciser le nombre de detours pour Realiser Afin de y arriver, qui incluent 1 virage de epingle a cheveux, Ce passage par Votre quai dun autre metro, Notre montee de cinq etages, et sa descente pour six, puis sa remontee pour douze.

Nous laurez compris, ces couloirs maudits mangoissent. Ils me font revivre quelques peurs denfant. De grandissant javais ce cauchemar recurrent ou J’me reveillais dans ma hebergement et qui navait plus de porte, Pas dissue. Alors me retrouver enfermee, du thunes sol, pour tourner en radis a J’ai desesperee dune sortie, cela me renvoie des echos dune peur , lequel ne ma jamais vraiment quittee.

Ma peur votre autre des sentiments qui bouillonne quelque part en votre serviteur lors de ces trajets.

Ma peur de ce regard insistant dun homme. J’ai peur pour netre quune dans la multitude. Notre peur de me ranger dans le rang du metro boulot dodo. Un bruit Plusieurs pas , lequel resonnent au sein des couloirs reveille du mon emmenagement Le tel sentiment dangoisse que cela me file quelques fous rires.

inscription sugardaddie

Cela fait le siege, je tombe sur Notre train se mettre du route. Depart a lheure, le soulagement j’ devrais Posseder mon train. Je lance de la version musicale dun pour faire mes mantras favoris et je me laisse aller. Lokah Samastah Sukhino Bhavantu. Des mots , lequel incitent au plaisir, pour lunite, pour sa compassion. Jinspire et jexpire, lesprit apaise. , surpris lodeur, je ne me sens jamais J’ai seule a maccorder un moment pour calme et doubli quelquun a allume 1 joint. 1 couple se retourne aussitot, lair de colere, pour J’ai recherche d’un responsable.

Ils marmonnent avec ses eux et finissent via changer pour wagon. Jen profite concernant payer leur place et me detendre encore un tantinet Pas. Lespace est un luxe et j’ men delecte jusquau prochain arret, jusquau futur trajet.

2 produits interessants concernant Notre manspreading

christain singles dating free

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X